Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MALI/TROISIEME VOYAGE EN JANVIER 2012

Publié le par JHLBORDO

Nous repartons en janvier 2012 pour INDELOU, village en pays dogon, avec AMADOMO, guide et traducteur, pour continuer à aider son village. Nous visiterons aussi BAMAKO et SEGOU. Nous sommes sept, amis de longue date, tous dans l'optique du voyage solidaire.

Le départ de BORDEAUX c'est demain matin. Les préparatifs sont presque terminés : avons collecté des vêtements, ordinateurs portables. Monique, fondatrice de l'association MEREBARA INDELOU nous a chargé de transmettre des fonds pour les micro-crédits des femmes du village.

Nous sommes attendus à BAMAKO par une autre association : SINJIYA-TON à qui nous apportons des vêtements et des chansons à partager avec les enfants de cette maison DALIBOUGOU.

En effet, notre amie Catherine , membre de notre groupe, est chanteur/compositrice et emporte sa guitare nous promettant de belles soirées à partager. Marie-Joseph, ex prof de musique va l'aider.

Françoise et ses couleurs aquarelles va croquer nos rencontres et les paysages. Alice et Jean-François, Daniel vont nous aider à réussir nos échanges.

A suivre .....RV à BAMAKO

Après beaucoup d’hésitation pendant tout un mois avant de partir suite aux fâcheux évènements intervenus dans le nord du MALI en novembre 2011, nous voilà dans l’avion le 7 janvier 2012 pour rejoindre BAMAKO avec une escale à CASABLANCA où d’autres amis vont nous rejoindre pour former notre groupe de 7 décidés à découvrir la capitale, SEGOU et le Pays Dogon et surtout revoir nos amis maliens.

Nous arrivons à BAMAKO le 8 janvier à 2 h du matin et nous sommes attendus à la sortie de l’aéroport. Nous nous engouffrons dans un Somatra un peu déglingué conduit par un résident de la Maison DALIBOUGOU où nous allons loger pendant 2 jours. Nous arrivons à bon port et sommes accueillis par MAMADOU qui nous indique nos chambres : un dortoir de 6 lits pour nous trois et les 4 autres seront dans une chambre. Fatigués, nous nous couchons sous la moustiquaire pour un court sommeil jusqu’au petit-déjeuner dans la cour baignée de soleil à 30°.

BAMAKO-2012-026.jpgBAMAKO-2012-022.jpg
Découverte des lieux : plusieurs maisons destinés aux enfants – les filles d’un côté et les garçons de l’autre. La cuisinière s’active déjà pour préparer le repas de midi. Quelques enfants prennent leur lait et partent à l’école dans le calme – c’est paisible.

Nous visitons l’expo photos en noir et blanc organisé dans la maison DALIBOUGOU lors du festival PHOTOS de BAMAKO. On y voit les enfants dans la rue…


AMADOMO-JANVIER-2012.jpgNotre guide, Amadomo, que certains d’entre-nous connaissent déjà arrive sur sa moto. Le charetier Amadou l’accompagne, nous l’avons connu aussi en Pays Dogon en 2010. Retrouvailles chaleureuses
Amado va en ville sur sa moto au bureau de change pour nous fournir en FCFA puis nous partons pour le centre car nous sommes rive droite du fleuve Niger et devons passer les ponts pour rejoindre le cœur de la ville. Nous partons donc d’abord à pied pour rejoindre le départ d’un transport : moto-taxi où nous nous entassons à 20 puis prenons un 2ème transport, un Somatra, genre de petit camion où nous serons entassés jusqu’à 25. Il fait chaud, 33° mais l’ambiance n’est pas triste malgré le sérieux des passagers. L’assistant du chauffeur racole porte ouverte pour de nouveaux passagers et frappe sur la taule pour donner le départ – pourtant il nous semble qu’il n’y a plus de place mais si – on se serre encore et on y arrive
.BAMAKO-2012-021.jpg
Nous arrivons au restaurant en faisant encore de la marche : poisson Capitaine et Alokos (bananes plantain) – un délice et nous retournons à la Maison car il fait trop chaud pour continuer – une sieste s’impose.
Nous réunissons tous les vêtements que chacun a apportés, des chaussures et des cahiers + stylos. Nous les remettons à MAMADOU avec qui nous discutons. Il nous explique ses actions avec ses adjoints pour sortir les enfants de la rue ou maltraités par leur famille. Il semble passionné et à la disposition totale des enfants.

Dehors, un mariage comme tous les dimanches à BAMAKO  =

Nous avons l’intention d’aller au bord du fleuve Niger mais je dois attendre Marie-Françoise avec qui j’ai RV pour me transmettre 2 tensiomètres et des médicaments pour les villages INDELOU et ENDE. Rencontre sympatique – elle est enseignante au Lycée français depuis 35 ans !!

Nous pouvons donc rejoindre le fleuve. Baba un garçon de la maison nous guide par les ruelles du quartier où ns rencontrons une fête « le dimanche à BAMAKO c’est le jour de mariage » = musique et danses. Nous gravissons un monticule d’où nous avons une vue intéressante sur la ville de BAMAKO et nous continuons par des jardins potagers quand même trop proches d’une décharge. Il fait pr esque nuit quand nous arrivons sur la berge, minuscule et trop de moustiques qui nous découragent et reprenons rapidement le chemin du retour dans la nuit – pas facile….

                             BAMAKO-2012-048.jpg

Diner sympathique dans la cour. Marion, jeune étudiante française étudie ici depuis quelques mois et anime un atelier d’art plastique pour les enfants.

Quelques enfants de la maison arrivent, dont Baba qui joue de la guitare et d’autres avec leurs djembés. Un petit groupe qui joue avec beaucoup de talent et chantent pour fêter notre arrivée. BAMAKO-2012-052.jpgUn tout petit "Mamadou" fait aussi son spectacle, adorable. Cathy, de notre groupe, musicienne chanteuse, sort sa guitare et échange musique et chants. Tout le monde danse et on ressent émaner de ces enfants une grande joie de vivre enfin sortis de la rue. BAMAKO-2012-053.jpg

BAMAKO 2012 056

      BAMAKO-2012-054.jpg

 

QUELLE SOIREE MEMORABLE !!

Le lendemain nous visitons BAMAKO en commençant par le grand Marché, et le Marché ROSE et sa Mosquée qui ne peut pas être approchée !! Différents transports nous emmènent au centre. Beaucoup d'échoppes au marché : tissus, vêtements, statues, etc.. et au marché Rose les artisans travaillent le bois d'ébenne, les couturiers brodent, fabrication d'instruments de musique - difficile de choisir et la chaleur s'en mèle.

aquarelle de FrançoiseMARCHE DE BAMAKO janvier 2012

Nous quittons ce lieu car nous avons rendez-vous avec Marie-Françoise pour le déjeuner dans le restaurant du Musée Nationale dans un beau parc. Marie-Françoise vit au MALI depuis 35 ans, elle est enseignante au Lycée français.

                                     A SEGOU - 10 JANVIER 2012

Le mardi 10 janvier nous quittons la maison DALIBOUGOU à BAMAKO à 8h. Nous avons loué un minibus et le chauffeur parle français et nous aide à mettre les bagages sur le toit. Nous disons «au revoir » aux enfants qui partent à l’école et à Mamadou sachant que nous reviendrons dans une semaine.

La route se passe bien, toute droite avec de beaux paysages et un peu monotone par la suite. Arrêt poste essence – des vendeurs nous proposent oranges, bananes, barres aux sésames très bonnes. La route se déroule tranquillement et arrivons à l’hôtel L’AUBERGE vers 13 h (5 h de route). Nous déposons nos bagages dans des chambres spacieuses et allons déjeuner au restaurant SOLEIL DE MINUIT = poisson capitaine avec bananes plantain…
Il y a une piscine à l’hôtel et prenons un bain avant de nous rendre à pied au bord du Niger tout près et observons la vie des gens qui s’activent à la pêche, transport du sable dragué dans le fleuve au moyen de pirogue et charrettes tirées par des ânes, transport de bois, lavage de linge et assistons au coucher de soleil magnifique sur le fleuve.
Nous cherchons un endroit où nous pourrons découvrir des musiciens et on nous indique le restaurant LE GOLFE dans lequel nous dînons encore de poisson : carpe et bananes et une bière. Il y a deux musiciens de balafons, une kora , tambour et djembé. Le son monte et se termine par une performance du professeur de Djembé qui passait par là. Belle soirée.

 

 

Le lendemain à 8 h nous partons en minibus visiter l’ancienne ville de SEGOU à 15km =  SEGOUKORO. Ce village s’étale en bordure du fleuve et est construit en banco rouge. Nous visitons la tombe de Biton COULIBALY, grand roi de l’Empire BAMBARA. Le responsable du site, un sage descendant de la famille, nous explique l’historique du lieu. Belle découverte avant d’aller au bord du fleuve où se trouve une magnifique mosquée construite il y a deux siècles pour la mère de Biton.

 

SEGOU

aquarelle de Françoise

Nous repartons sur SEGOU pour déjeuner au restaurant BALAZAN : brochettes de capitaine et frites et après une pause pour laisser tomber la chaleur nous allons vers le fleuve pour monter sur une pinasse afin de rejoindre l'autre rive pour visiter un village de potiers.

Traversée magnifique. Nous découvrons les potières qui travaillent l'argile, qu'elles façonnent uniquement avec leurs mains. Nous faisons quelques achats pour les aider à continuer leur travail.

              BAMAKO-2012-311.jpgBAMAKO-2012-314.jpg

BAMAKO-2012-317.jpg

BAMAKO-2012-324.jpg