Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

JEAN-FRANCOIS GRIOT A SES HEURES AU MALI JANVIER 2012

Notre ami Jean-François, membre du groupe de notre voyage en janvier 2012, très inspiré par le MALI et notamment dans le premier village que nous visitons au pays dogon = INDELOU a planché sur ses copains en cachette une chanson sur l'air de "Le Dimanche à BAMAKO" de Amadou et Mariam avec la complicité de CATHY, à la guitare et voix qu'ils nous ont chanté avant le diner en nous réunissant à ma grande surprise me demandant quelle en était la raison  - belle surprise !!

 

Voici le texte :BAMAKO 2012 416

 

Le pays d’Amadomo oui c’est vraiment le plus beau

Nous n'avons que des amis dans cette région du Mali                                         REFRAIN 1

 

Daniel ton manche a balai, dans l’avion tu l’as laissé

ESSERTINES-en-CHATELNEUF quel bel endroit pour la teuf !

Un bon cake du matin quelle bonne mise en train

 

Venons a Marie-Joseph pour la rime c’est JF

Pour la musique c’est fini en voyage toujours partie

A notr’fille t’as appris des partitions joly joly

 

Josiane t’as organisé un périple compliqué

Nous allons t’en remercier en te trouvant un fiancé

Il est beau il est sympa de pognon il n’en a pas 

Et partout où tu iras ton complice il sera

BAMAKO 2012 417

 

La musique de Cathy nos soirées elle embellit

Ta voix ferrée elle n’est pas c’est du Léo et du Ferrat

Si brassens était toujours là il gratterait avec toi

 

Et pour Françoise enfin, la chanson touche à sa fin

Un beau pinceau à la main, la vie figée sur un dessin

Ton calme et ton humeur nous invitent au bonheur

La ballade est toujours belle en lisant ton aquarelle

 

Quant à toi chérie Lily ce poème je l’ai écrit

Pour te dire un grand merci de m’emmener au MALI

Même si ta fille n’est pas là, elle est restée près de Thomas

Bientôt ne t’inquiètes pas tu la serreras dans tes bras

BAMAKO 2012 418

 

Quant à toi Amodomo  tu nous guides sans un mot

Tenir un groupe de français qui n’arrête pas de brailler

Continue sans hésiter à faire ce beau métier

 

Si un repas n’est pas parfait, essayez de pardonner

De payer sans trop râler, ça aide à digérer

Et si la menue monnaie est difficile à trouver

Dites quand même merci, le comptable sera ravi

 

Pour avoir cette chanson là, c’est trois mille FCFA

Au bureau d’Amadomo les dimanches à Bamako                  REFRAIN 2